L’orthopédie traumatologie de 1918 à 2018

Le Livre Blanc

Avant-propos

Pourquoi un livre blanc de la spécialité ?

Chaque année, six millions de patients, depuis leur conception jusqu'à plus de 100 ans, sont pris en charge par un chirurgien orthopédiste et traumatologue ; pour autant, et malgré les 16 000 actes qu’elle comptabilise chaque jour, l’orthopédie-traumatologie est une spécialité encore insuffisamment connue.

Cette spécialité chirurgicale concerne tous les âges de la vie, les consultations anténatales, les interventions in utero, les enfants, avec les malformations et les traumatismes, les adultes pour toutes les pathologies traumatiques, dégénératives et infl ammatoires ; elle connaît un essor important accompagnant le vieillissement de la population, en raison de la survenue accrue, avec l’âge, des pathologies arthrosiques, rhumatismales et de certains traumatismes.

« Bouger, c’est rester libre » dit le slogan de la SOFCOT… L’orthopédie traumatologie a donc un objectif fonctionnel mais aussi morphologique, essentiel dans une société soucieuse de sa qualité de vie ; elle a même parfois un rôle « esthétique » en corrigeant des déformations, en supprimant une inégalité de longueur des membres, une boiterie. Sauf dans les cas de tumeurs malignes, il s’agit d’une chirurgie non vitale : le chirurgien a donc une responsabilité particulière assortie d’un rôle relationnel majeur avec son patient, ou ses parents ; il doit expliquer l’intérêt de l’intervention qu’il propose et exposer le bilan bénéfices-risques de celle-ci pour convaincre de la nécessité d’opérer.

Ce livre blanc a pour but d’éclairer les multiples facettes d’une spécialité dont l’importance est essentielle au coeur du système de santé. Un premier Livre Blanc de la SOFCOT faisait le point en 2005 sur l’état de la spécialité. Dix ans plus tard, le tome 2 de l’« Histoire de la SOFCOT » édité en 2015 dressait un tableau complet de l’évolution de la profession et de la réglementation. Ce nouveau livre blanc est destiné à diffuser les nouvelles données ainsi que l’organisation de la profession et de la SOFCOT, sous une forme aisément consultable et accessible à tous.

La prise en charge thérapeutique des pathologies de l’appareil locomoteur remonte à l’antiquité et n’a jamais cessé de progresser au fil des siècles. Elle a bénéficié de progrès spectaculaires ces cinquante dernières années, qui se sont encore accélérés depuis vingt ans, tant sur le plan technique que dans son mode d’exercice au service des patients (sécurité et qualité des soins, raccourcissement des séjours d’hospitalisation), tout en s’inscrivant dans un environnement réglementaire et économique très contraint. Elle bénéficie de coopérations transversales avec de nombreuses autres spécialités et doit s’adapter aux recommandations édictées par des organismes de contrôle. Aussi était-il souhaitable de faire un survol de cette spécialité : quels sont les champs exacts de la chirurgie orthopédique ? Comment est-elle exercée en France en secteur public et en secteur libéral ? Qui sont les chirurgiens orthopédistes et comment sont-ils formés ? Quelles sont ses surspécialités ? Les innovations attendues ? Quels sont les enjeux éthiques et comment y faire face ? Comment s’articule-t-elle avec de nombreux autres acteurs médicaux et paramédicaux ?

La Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOFCOT) fête en 2018 le centenaire de sa création et il était naturel, à cette occasion, de faire mieux connaître les enjeux et perspectives de cette spécialité ; ce livre blanc, écrit sous son égide, s’adresse ainsi aux « usagers », qui découvriront son organisation pratique (qui l’exerce, où et comment) ; aux instances de santé, qui auront ainsi une connaissance plus précise du « poids » économique et démographique qu’elle représente, de la technicité et des besoins fondamentaux indispensables à la sécurité du patient, ainsi que de sa gouvernance ; aux médias, qui cerneront mieux les domaines que recouvre ce terme « chirurgie orthopédique et traumatologique », son implication dans les « urgences » ; enfin aux orthopédistes eux-mêmes et en particulier les « juniors », car les évolutions réglementaires récentes justifient d’aborder le cursus de formation, les modes d’exercice, de surspécialisation, de formation continue…

Nous remercions vivement Antoine Masson, journaliste, dont l’aide a été précieuse dans la rédaction de ce livre
blanc.

 

En savoir plus...
"Le livre blanc de la Chirurgie Orthopédique et Traumatologique"
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.