Le Livre du Centenaire

SOMMAIRE

Les chirurgiens orthopédistes français, champions du monde de l'innovation


Nous fêtons cette année les 100 ans de la création de la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique par Édouard Kirmisson, sous la dénomination initiale de Société Française d'Orthopédie, avec la volonté manifeste des fondateurs de se séparer de la Chirurgie Générale. Afin de célébrer cet événement, le Conseil National Professionnel de notre discipline (CNP-SOFCOT) a souhaité mettre en avant les formidables capacités d'innovations des chirurgiens orthopédistes Français, qui se sont surtout révélées et ont pu s'épanouir grâce à l’essor et à la structuration de notre spécialité et de ses nombreuses surspécialités.

Deux images de nos maîtres les plus anciens dans ce 20ème siècle marquent cette marche en avant vers la modernité. Nous tirerons la première de l'hommage rendu à Robert Judet en 1995 à l'Académie Nationale de Chirurgie [1] : « Un matin du printemps 1931, un jeune interne provisoire des Hôpitaux de Paris, coiffé d'un canotier, une badine à la main, monte l'allée centrale bordée de platanes de l'hôpital des Enfants Malades à Paris en chantant un air d'opéra (sic) ; il s'agit de Robert Judet qui va prendre ses fonctions chez Louis Ombredanne au pavillon Kirmisson». Seize ans plus tard, le 3 mai 1947, paraissait dans la « Presse Médicale » une note de technique sur les essais des prothèses ostéoarticulaires par Jean et Robert Judet. Tous les éléments de base pour l'avenir de notre profession sont ici rassemblés. Nous devons la 2ème image au témoignage de son auteur lui-même, publié en 1982, et rapporté dans cet ouvrage : fin 1944, c'est un autre Robert, Merle d'Aubigné, qui met sur pied un centre de Chirurgie Réparatrice à l'hôpital Bellan pour traiter l'immense population de militaires ou de civils revenant des zones de combats. Pour ces deux chirurgiens, dans cette France de l’après-guerre, notre chirurgie apparaissait, notamment sur le plan matériel, à la remorque de l'Amérique du Nord.

Depuis plus de 70 ans, que de chemin parcouru ! Sans forfanterie, nous pouvons affirmer que la plupart des progrès actuels réalisés en matière de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique ont pour origine une innovation française, que l'on peut certes replacer dans son contexte historique, mais dont le retentissement a parfois bouleversé le traitement d'une pathologie ostéoarticulaire dans la plupart des pays développés. Le développement de la prothèse totale inversée de Paul Grammont dans la chirurgie prothétique de l'épaule en est le témoin exact. Sont ainsi rapportées dans cet ouvrage, soit par leurs auteurs eux-mêmes, soit par leurs élèves, 21 innovations françaises qui ont marqué le développement de la Chirurgie Orthopédique et Traumatologique sur le plan mondial ; et ceci dans de nombreux domaines allant de la décortication greffe pour les pseudarthroses, à la cupule à double mobilité, véritable révolution dans le domaine des arthroplasties de la hanche, en passant par les allogreffes de mains, la thérapie cellulaire, la chirurgie guidée par l’image, la membrane induite, l’instrumentation rachidienne de Cotrel-Dubousset ou l'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) pour les fractures de l'enfant… Grâce à ces innovations nous avons vu se transformer les traitements, les résultats et l'avenir de nos patients. Ceci a été également rendu possible par le dynamisme de nos industries biomédicales nationales.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de cet ouvrage qui marque le centenaire de notre Société, et dont le sous-titre aurait pu être : France, terre d'innovations en Chirurgie Orthopédique et Traumatologique.

Jacques Caton, Coordonnateur du centenaire ; Jean-François Kempf, Président du CNP-SOFCOT ; Philippe Rosset, Président de l'AOT

REFERENCE

[1] P. Boutelier Robert Judet 1909-1980. Académie Nationale de Chirurgie, 1995. Masson éditeur


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.